Que doit on payer quand on devient propriétaire : les imprévus

Publié le par Richard GOSSIN

J'avais déjà écrit un article sur les charges obligatoires lorsqu'on devient propriétaire d'un bien. Il y a une partie moins visible que sont les imprévus. Et ce type d'imprévus on ne peut pas y couper. Ils coûtent forcement. Ceci a pour but de vous faire comprendre qu'être propriétaire c'est bien, mais en conservant des précautions sur le plan de l'argent.

Les travaux évoqués dans le premier article avaient pour but l'entretien du bien. Pour aller plus loin, il y a une catégorie de travaux dont on ne peut se passer. Comme exemple, si le réseau d'eau se met à fuir entre le compteur et l'arrivée d'eau de la maison vous avez un problème. Le compteur d'eau tourne comme un chronomètre et les litres d'eau qui vont arroser le sous sol vont vous être facturés. Pire, si ca rentre dans la maison c'est l'inondation. Il faut donc trouver la fuite et la réparer. Sauf que c'est à 80 centimètres sous terre que ca se passe ou sous la dalle en ciment de l'immeuble. Dans le meilleur des cas la fuite est vite trouvée et réparée sinon il faut creuser et repasser un tube qui amènera l'eau.

Que doit on payer quand on devient propriétaire : les imprévus

Que doit on payer quand on devient propriétaire : les imprévus

Dans tous les cas, vous ne vous y attendez pas et ca fait mal au portefeuille. Ce type de réparation peut atteindre plusieurs milliers d'euros en plus de la facture d'eau à rallonge.

Après les travaux, regardons les pannes. Tout ce qui est très utile et qui se trouve dans votre maison peut tomber en panne. Le frigo en pleine chaleur du mois d'Aout par exemple. Sans déposer de préavis, il rend l'âme brutalement. Ca fonctionne aussi pour la machine à laver alors que vous avez trois enfants en bas âge et plein de lessives en retard. Dans tous les cas, ce sont des imprévus qu'il faut payer. Cette catégorie est partagée avec les locataires qui la subisse également.

Autre imprévus, les aléas climatiques.

Si la législation est très protectrice et sert à vous informer des risques divers et variés, malheureusement ca ne les fait pas disparaître. En clair, vous êtes informé que le sol fait l'objet de retrait gonflement mais vous ne prenez conscience que ca arrive que, lorsque suite à un coup de chaud, la maison se fissure voire menace de s'écrouler. Vous vous sentez subitement amical avec votre assureur mais si la commune ne passe pas en état de catastrophe naturelle les réparations seront pour vous. 

Idem pour les inondations. Voici comme exemple, la carte des communes qui peuvent être inondées dans la Nièvre.

C'est la moitié du département qui risque l'inondation. De nombreux départements sont concernés. Tapez inondation avec le nom de la commune que vous convoitez et vous verrez les résultats. C'est souvent affolant.

Alors bien sur, en cas de pépin, la facture, même si elle est compensée par l'assurance, fait mal. Toutes les pertes ne sont certainement pas prises en comptes car il y a des plafonds et tous les contrats ont des franchises à la charge de L'assuré. Quand vous achetez sur les bords d'un fleuve il faut y penser. C'est très joli jusqu'au jour ou ca déborde.

Bien sur il y a des risques quasiment partout. Usines, inondations, tremblement de terre, centrale nucléaire, etc... Il faut consulter les plans de prévention des risques afin de savoir.

Autre point auquel on ne pense pas. Nous ne sommes pas les seuls habitants sur cette planète. Et oui, il y a aussi les petites bêtes. Guêpes et de frelons peuvent venir se plaire chez vous et aller retirer un nid de frelon tout seul n'est pas conseillé.

 

Nid de frelons installé entre le volet et la fenêtre

Nid de frelons installé entre le volet et la fenêtre

Ne croyez pas qu'il n'y a que ces adorables insectes. Vous pouvez aussi avoir à faire à des punaises de lit, des cafards, des souris ou pire des termites. La encore c'est une facture complémentaire imprévue pour faire décamper tout le monde de votre nid douillet.

Bien sur, toutes ces imprévus peuvent s'additionner avec les factures obligatoires.  Cela implique donc d'être très prudent sur les budgets et de toujours garder une bonne marge de sécurité… On ne sait jamais.

Publié dans immobilier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article