Investir dans sa résidence principale

Publié le par Richard GOSSIN

L'article que doit on payer quand on devient propriétaire traitait de l'aspect financier des charges, passons aujourd'hui sur l'achat immobilier lui-même. 

Vous êtes nombreux à vous renseigner sur ce qu'il faut faire pour bien acheter une maison afin de gagner de l'argent avec et de vivre sous son propre toit. La propriété fait rêver mais compte tenu de la somme à placer, il ne faut pas l'aborder n'importe comment. Se retrouver dans une situation compliquée et être forcé de vendre arrive malheureusement. Ce sont les risques d'un projet mal géré. C'est pourquoi je vous propose aujourd'hui de regarder cet achat sous un autre angle afin de limiter au maximum ces risques.

L'achat immobilier est souvent considéré juste comme un achat. A tort selon moi. Au regard de la somme considérable et de la durée qu'il faut pour amortir l'achat il peut sembler judicieux de considérer cet achat comme un investissement.

D'une part votre argent est investit sur le marché immobilier ce qui en fait un investissement, d'autre part qui dit investissement vous fera raisonner autrement sur les critères que vous allez retenir. Et c'est la toute la nuance, vous allez chercher à ce que votre bien ne soit pas un coup de cœur mais un investissement rentable. 

Cela réduit bien sur considérablement les biens que vous allez cibler. Ce n'est plus le marché dans son ensemble qui s'offre à vous mais une petite partie sur laquelle vous allez chercher la bonne affaire. La bonne affaire car investir dans sa résidence principale c'est déjà bien acheter. Cela sous entend que si vous deviez vendre demain la maison que vous achetez aujourd'hui vous ne devriez pas la revendre moins cher. Et c'est loin d'être toujours le cas.

 

Investir dans sa résidence principale

Investir dans sa résidence principale

Les personnes qui surpayent un bien lors de l'achat trouveront une mauvaise surprise lors de la revente. Le marché immobilier évoluera et le prix de leur bien s'adaptera à ce marché. Vous avez surpayé votre bien 40 000 euros. Au bout de 10 ans vous revendrez votre bien mais le prix du marché s'appliquera. Si le marché évolue et que votre bien bénéficie d'une hausse de 50 000 euros, vous sortirez avec une plus value de 10 000 euros et vous afficherez une joie modérée en vous disant que vous auriez aimé plus.

Si le marche stagne, vous allez devoir revendre votre bien avec une perte de 40 000 euros. C'est ici que les déceptions débutent. Vous allez chercher à obtenir de l'agent immobilier le meilleur prix en voyant que les estimations ne correspondent pas à vos souhaits. Les plus commerçants vous diront que bien sur la vente est possible au prix que vous indiquez pour prendre le mandat tout en sachant qu'ils ne vendront pas à ce prix. Sauf que, à ce prix ca ne se vend pas…

Si vous avez acheté trop cher, rien ne dit que vous trouverez un acheteur qui fera la même chose. Il y a des prix de marché et plus votre maison ressemble aux autres plus les prix sont proches.

C'est au bout de plusieurs mois que vous allez craquer et baisser vos prétentions. Pire encore, comme votre bien est connu de tous, plus personne ne va s'y intéresser et vous devrez certainement baisser encore plus que ce que vous aviez prévu.

En province où les marchés sont moins tendus, des biens peuvent être en vente plusieurs années avant de changer de mains. Il apparait donc impératif de bien acheter pour bien revendre le jour ou vous l'aurez décidé.

Investir dans sa résidence principale

Cela nécessite de bien noter tous les critères que l'on souhaite trouver et de calculer tous les travaux éventuels. Acheter un bien en parfait état au prix fort pour tout casser et tout refaire avec des travaux risque d'être très couteux. Quitte à tout refaire, le choix d'une maison fatiguée avec un prix inférieur sera plus adapté.

L'investissement va donc se faire en déterminant le bon prix du bien que vous allez acheter. Prenez le temps de regarder les annonces des endroits où vous souhaitez investir afin de déterminer le juste prix d'un bien. Vous verrez ce qui se vend vite et ce qui ne se vend pas. Il vous restera à cibler le bien que vous allez acheter en passant au crible les charges, les travaux éventuels (qui diminuent le prix par rapport aux biens concurrents) et les nuisances.

Muni des éléments vous allez pouvoir investir dans votre résidence principale pour commencer les travaux que nous verrons lors du prochain article.

Publié dans immobilier

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article