Ne pas vivre à crédit, ne pas être en découvert bancaire

Publié le par Richard GOSSIN

Pour bien comprendre l'enjeu, il faut définir ce qu'est le crédit. Le crédit est la mise à disposition par une personne ou une organisation (le créancier) d'une ressource (une somme d'argent ou un bien) à une autre (le débiteur) contre l'engagement d'être payé ou remboursé dans le futur, à une date déterminée.

A cette définition, il faut ajouter que l'argent à un coût. L'organisme qui prête le fait rarement gratuitement. C'est même un des principaux écueils du crédit. Emprunter 10 et rembourser 10 semble normal.

Le taux d'intérêt et la durée viennent modifier la donne. Ce sont les deux variantes du crédit, plus ils sont élevés, plus vous devez rembourser.

Le prêt d'argent est un métier. Le préteur gagne sa vie sur l'intérêt qu'il reçoit. Plus le taux est élevé, mieux il gagnera sa vie. Pour vivre, les préteurs sont donc contraints de faire du crédit, sinon leur activité ne rapporterait rien et ils seraient contraints de faire autre chose. Toutes les publicités et propositions alléchantes vont dans ce sens, il faut des gens qui prennent des crédits afin qu'eux gagnent de l'argent dessus.

Le paiement avec un crédit conduit à payer le prix affiché plus le coût supplémentaire de l'argent emprunté. Utiliser un crédit pour les dépenses courantes revient à tout payer avec le coût des intérêts en plus.

Il est tout de même aberrant de tout payer plus cher.

Le découvert bancaire est un crédit qui vous est accordé ou que vous déclenchez en dépensant plus que ce qui est sur votre compte.

Au-delà du coût de ce service, l'argent qui est emprunté doit être remboursé. Et c'est parfois la le problème. Dépenser c'est facile, rembourser peut être plus compliqué. La vie comporte des aléas et l'argent qui devait rentrer n'arrive pas. Une dépense urgente et imprévue apparaît.

Pour de multiples raisons, le remboursement ne peut pas se faire et les galères commencent. Les relances, les frais, le compte bloqué, tout l'arsenal y passe pourvu que la situation soit régularisée.

Le statut de bon client qui avait droit au beau sourire pour signer le crédit n'existe plus. Ces situations désagréables peuvent être évitées en n'utilisant pas ces facilités de paiement.

Constituez-vous une somme que vous mettez sur un livret, c'est une marge de sécurité qui servira pour les achats qui nécessitent un crédit ou pour les imprévus.

Publié dans Gestion des comptes

Commenter cet article